Pendant la pause de midi

Pendant la pause de midi [175]

Version imprimable

Vous êtes manager dans une équipe wallonne d'une grande entreprise . Vous gérez une équipe mixte, de différentes nationalités et langues maternelles. Des tensions ont surgi dans le service et après une évaluation avec l'équipe, l'usage des différentes langues semble être l'origine des problèmes. Vous décidez que le français sera la langue unique de travail en ce compris la pause de midi. Les travailleurs qui parlent une autre langue pourront être sanctionnés.

Pendant la pause de midi

avis juridique

Avis juridique: 

L’obligation faite aux travailleur-euse-s d’employer une langue précise (dans cette situation, le français) à tout moment génère à la fois une discrimination directe fondée sur le critère de la langue et une discrimination indirecte fondée sur le critère de l’origine ethnique ou nationale. L’objectif de réduire les tensions entre les travailleur-euse-s peut être considéré légitime mais une interdiction absolue assortie de sanctions ne semble être un moyen ni adéquat ni proportionné.

En principe (et surtout pendant les pauses) les travailleur-euse-s sont libres de parler leur langue (art. 30 de la Constitution). Par contre, des décrets et ordonnances prévoient l’emploi d’une langue unique dans le travail (ici le français dans la région wallonne) dans les relations verticales : les échanges entre un manager, un contremaître et son équipe. Dans les relations horizontales entre les travailleur-euse-s, l’employeur peut les soumettre à l’obligation de l’emploi d’une langue unique pour se comprendre réciproquement dans la réalisation des tâches, pour des raisons de sécurité, du service à la clientèle, etc. …

L’employeur doit effectivement prendre des mesures pour éviter des conflits, mais une interdiction absolue de parler une autre langue que le français en l'occurrence semble disproportionnée, voire inadéquate pour résoudre les tensions entre collègues. Voir les conseils ci-dessous.

Législation sur le bien-être au travail et contre le harcèlement

Avertissement: Unia n'a pas de mandat pour ce critère mais pourrait être compétent sur base du critère de l’origine.

conseil au manager

Conseil du manager: 

Voici quelques conseils pratiques pour intégrer les locuteurs qui apprennent la langue du travail :
- Éviter de parler des dialectes
- Eviter les proverbes et les expressions, les références culturelles ne sont pas nécessairement similaires
- Ne pas parler trop vite et répéter si nécessaire avec des mots simples
- Utiliser des pictogrammes, des dictionnaires en images
- Pour les réunions : préparer des documents avec des notions essentielles, utiliser un langage clair, prendre des décisions en groupe pour que tout le monde comprenne mieux les règles à respecter.

Les instances régionales (ACTIRIS ET FOREM) proposent des chèques de formation dans l’apprentissage des langues étrangères (chèques-langues) .

Enfin, quand les conflits de langues surgissent, le manager doit être attentif, c’était peut-être l’arbre de la forêt : ce sont parfois des symptômes de conflits d’une autre nature (jalousie, harcèlement, racisme, préjugés réciproques entre travailleurs nationaux et d’origine étrangère, etc.). Le manager doit intervenir et interroger ces travailleur-euse-s pour comprendre les interactions dans les équipes, il est responsable du bien-être de tou-te-s.
 

Identifiez-vous :
login ou inscription

Ajoutez votre propre bonne pratique Le modérateur mettra en ligne votre commentaire si les règles sont respectées.

Comment: 
Les tensions entre collègues liés a la diversité de langues peuvent être la conséquence d’une insécurité de la part de ceux qui ne comprennent ces langues, car ils peuvent interpréter l’utilisation d’une autre langue comme un moyen pour critiquer les autres ou parler de choses confidentielles. D'autre part, ceux qui parlent plusieurs langues (dont sa langue maternelle, différente a la langue du travail) peuvent se sentir frustrés, même dévalorisés, du fait d’être empêchés de les parler . Dans ces contextes, une bonne stratégie est de mettre en valeur la diversité des langues parlées par les employés. Des petites rencontres multilinguistiques pourraient être organisées dans la pause de midi pour apprendre les mots clés de chaque langue.  Des posters avec les mots appris pourraient être affichés dans le coin café.  Par ailleurs, les réunions d’équipe de la semaine pourraient toujours commencer par un « bonjour » dans chaque langue.